Le Musée de la Mine
Dernier témoignage de l’exploitation du charbon dans le Tarn, le Musée-mine départemental de Cagnac-les-Mines apporte un éclairage à la fois technique et social sur sept siècles d’histoire charbonnière.
Le chevalement – assemblage de madriers et de poutres utilisés pour la construction et le suivi des galeries d’exploitation des veines de charbon- et la descente de cage – conduisant les mineurs sur le lieu d’extraction- permettent la découverte de 350 mètres de galeries reconstituées. Les machines et outils sont présentés en situation afin de mieux comprendre le travail du mineur et ses conditions de vie.

le Musée de la Mine vous invite, pendant la visite, à « vivre la vie des mineurs ». Coiffés d’un casque, vous descendez au fond du puits et parcourez 350 m de galeries souterraines. Grâce aux effets spéciaux, au son et lumière et à quelques simulations d’atmosphère, vous êtes plongés dans l’univers qui fut celui de ces travailleurs souterrains.
Visites guidées : de Mai à Octobre : de 10 à 12h et de 14 à 18h.

Le Musée  « Le Saut du Tarn »: vitrine de l’histoire locale
Forts de l’extraction du charbon toute proche – Cagnac-les-Mines- et de la présence de minerais de fer dans le bassin de Decazeville, deux industriels toulousains décident, au XIX siècle, d’utiliser les atouts de la rivière Tarn, au défilé du «  Saut du Sabo » pour construire une usine qui fonctionnera dès 1824. Elle sera prolongée par l’installation, en 1882, d’un haut fourneau et de laminoirs pour la fabrication et la transformation de fonte et d’acier. Puis, l’électricité devenant un impératif économique et industriel, une usine hydroélectrique y est adjointe en 1889  .
En 1925, 2500 ouvriers participent à la vie de cet ensemble et à son rayonnement.

Au soleil d’Albi. Le marteau pilon. saut du Tarn

L’effondrement de la sidérurgie française amène la fermeture du site en 1983 .
Un Musée est installé dans l’ancienne centrale hydroélectrique en 1995 et il est classé aujourd’hui, Monument Historique. Il vit grâce à la présence active et à la ténacité de « ses Anciens »
Savez-vous que l’usine du Saut du Tarn employait jusqu’à 3800 ouvriers en 1917 ? Que le bruit du marteau pilon pouvait s’entendre à Cagnac-les-Mines ? Que certaines pièces du bateau “Le France” ont été moulées au Saut du Tarn ?

Au soleil d’Albi. Miniature de l’usine Saut du Tarn

Retraçant l’épopée industrielle des 19e et 20e siècles, le musée témoigne autant des conditions de vie des ouvriers que des méthodes de production. Après avoir évolué au cœur des installations et des multiples pièces de collections, le visiteur termine le parcours de visite avec un son et lumière sur une maquette géante et assiste à une surprenante simulation de crue.
ouvert du 1er Avril au 15 Novembre. Visites guidées en Juillet et Aout. Départ à 14h30

La verrerie Ouvrière

Au Soleil d’Albi.VOA. le verre

Depuis le XVIème siècle, Albi a développé une longue tradition verrière, qu’il s’agisse de vitrage, de verre alimentaire ou d’objets d’art. La Verrerie Ouvrière d’Albi en est le témoin historique.
La Verrerie Ouvrière d’Albi, est organisée en coopérative de production depuis 1896. Les ouvriers peuvent être sociétaires après trois ans de présence, la devise est “travail, capital, talent”. La Verrerie Ouvrière d’Albi, que tout le monde appelle ici VOA, est née en 1896 sous l’impulsion de Jean Jaurès.
En accord avec les principes de ce grand homme politique, la VOA a toujours placé l’ouvrier au cœur du métier. « La qualité des hommes fait la qualité du verre » comme le rappelle la devise de la maison qui emploie aujourd’hui près de 300 personnes.

Au soleil d’Albi. VOA

Le temps des souffleurs de verre est bien révolu : les machines fabriquent cinquante bouteilles à la minute. Fours à feu géants, matière première en fusion, éclats de couleur … en visitant cette entreprise qui fait partie du patrimoine industriel de Midi-Pyrénées, vous découvrirez les processus de fabrication qui lui permettent de sortir aujourd’hui un million de bouteilles par jour.

Les bouteilles de la VOA, exportées dans une vingtaine de pays, sont essentiellement fabriquées à base de verre récupéré et recyclé. Ces bouteilles se distinguent par leurs coloris dont le répertoire se décline en cannelle, feuille-morte, extra-noir, extra-blanc, etc.

Depuis 1980, VOA Verrerie d’Albi recycle tout le verre collecté en Midi Pyrénées.  Depuis plusieurs années déjà, la VOA Verrerie d’Albi a développé une approche environnementale qui lui a permis de diviser par 10 les émissions de poussières et par 2 ses émissions d’Oxyde de Soufre, et sa consommation d’eau est réduite chaque année.

Visites en juillet et en aout sur réservation près de l’Office du Tourisme d’Albi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu